UNIGEC, fièrement saguenéenne depuis 40 ans

21 janvier 2022

Rares sont les fois où autant de rires ont fusé durant une entrevue. Plusieurs membres de l’équipe sont présents pour répondre à nos questions, dont M. Pierre Bouchard, ing., M. sc. et fondateur d’UNIGEC, qui raconte la création et les débuts de l’entreprise saguenéenne dont la réputation n’est plus à faire dans le monde du génie-conseil.

Après des études à l’école de génie de Chicoutimi, un baccalauréat en génie électrique à l’Université Laval et une dizaine d’années sur le marché du travail, M. Bouchard décide de fonder sa propre firme d’ingénierie dans la région. Il met donc sur pied en 1978 la firme Bouchard et associés, qui deviendra UNIGEC Experts-conseils trois ans plus tard. Dans les années 1980, la PME obtient d’importants contrats d’électrifi - cation rurale en Haïti, au Bangladesh et dans le Grand Nord. Elle connaît une croissance rapide, et c’est au début des années 1990 que M. Pierre Morin, ing. et actuel directeur général, prend la barre d’UNIGEC. M. Bouchard se consacre de son côté à la création d’autres entreprises connexes tout en demeurant engagé à titre d’expert dans sa première compagnie.

Changement de cap dans les années 90

Dès son entrée en poste comme directeur général, M. Morin a pris en charge le développement de l’entreprise en se concentrant sur les marchés municipal, communautaire, public, institutionnel, privé et commercial, alors que la plupart des firmes d’ingénierie travaillaient principalement dans le domaine de l’aluminium à l’époque. Il fallait alors diversifier ses activités et se démarquer en exploitant de nouveaux marchés. Aujourd’hui, UNIGEC offre à ses clients un concept d’ingénierie tout-en-un basé sur une vaste expertise et un savoir-faire reconnu. Les services de la firme vont des études préparatoires à la mise en service en passant par la charge de projets, les simulations énergétiques, la conception de plans et devis et la surveillance de travaux, et ce, en mécanique et en électricité du bâtiment, en génie civil et en structure.

Projets d’envergure et modélisation 3D

Au cours des cinq dernières années, la firme d’ingénierie a réalisé, pour ne compter que ceux-là, quelque 750 projets, dont plusieurs projets d’une envergure impressionnante pour une PME. Mentionnons la construction des trois maisons des aînés et alternatives du Saguenay–Lac-Saint-Jean en consortium avec une autre firme d’ingénierie. Ce projet majeur de 192,8 millions de dollars rend UNIGEC particulièrement fière, notamment parce que c’est en raison de la reconnaissance de son expertise qu’elle y participe.

Dernièrement, l’organisation a pris un virage majeur et a emboîté le pas de la modélisation 3D. Alors que les multinationales et les plus grandes firmes ont également relevé ce défi technologique, il est rare, voire unique, qu’une PME ait demandé à une partie importante de son équipe d’adopter l’approche BIM (Building Information Modeling). Il s’agit du tout dernier progrès dans le domaine de la conception et de la construction : à l’aide d’un logiciel comme Revit, tous les acteurs d’un projet travaillent en trois dimensions à partir de la même maquette virtuelle.

Cette nouvelle manière de travailler exige des investissements financiers et beaucoup d’efforts de la part de toute l’équipe technique. « Passer du 2D au 3D, c’est comme passer du dessin à la main au dessin assisté par ordinateur! », précise Pierre Morin, qui se dit d’ailleurs fier de son personnel. À ce propos, l’entreprise a profité du ra lentissement occa sionné par la pandémie au printemps 2020 pour for mer tous ses dessinateurs, techniciens et ingénieurs.

Depuis, UNIGEC a eu l’occasion de déployer son expertise BIM dans quelquesunes de ses dernières réalisations, dont la construction du Palais de justice de Roberval et celle des maisons des aînés.

Les gens au cœur du génie-conseil

En écoutant les membres de l’équipe se relancer et raconter la façon dont l’entreprise a influencé, au cours des quatre dernières décennies, leur vision du travail, on comprend vite qu’UNIGEC ne se démarque pas seulement par son expertise, mais aussi sur le plan humain. Carol-Ann Lamontagne-Poirier, coordonnatrice aux ressources humaines, souligne que plusieurs employés travaillent chez UNIGEC depuis 25, 30 et même 35 ans.

Pour les dirigeants de l’entreprise, chaque membre de l’équipe est im - portant et représente une valeur ajoutée. À ce propos, M. Pierre Bouchard renchérit : « J’ai toujours présenté les gens en disant que je travaillais avec eux. Je ne dis jamais qu’ils travaillent pour moi. » Et cette idée de partenariat et de collaboration est également partagée par le président de la compagnie, M. Patrice Bouchard, ing., par le directeur général et par la coordon natrice aux ressources humaines.

UNIGEC est une entreprise familiale, et chaque employé est traité comme un membre de la famille. Le sentiment d’appartenance, la valorisation et la reconnaissance, le développement personnel et professionnel ainsi que le bienêtre physique et psychologique sont au cœur du positionnement employeur de la compagnie. « Ici, chaque personne peut être un leader. Les gens qu’on embauche ne servent pas à pourvoir un poste; ils viennent trouver leur place et ils sont encouragés à évoluer et à faire bouger les choses », ajoute M. Morin. Pour les dirigeants de l’entreprise, le génie-conseil s’articule autour de deux composantes indissociables : les services et les gens. Et c’est à travers les mem bres de leur personnel et les services rendus que s’expriment les quatre grandes valeurs de l’entreprise : l’engagement, l’intégrité, la qualité et l’inno vation.

La relève et l’avenir

Il y a quatre ans, M. Patrice Bouchard a pris la relève de son père au poste de président de la compagnie. Il se dit fier d’avoir la possibilité et le bonheur de suivre la lignée familiale. « C’est surtout l’humilité qui m’habite. Je suis vraiment choyé. UNIGEC est une organisation en bonne santé qui continue de se développer dans plusieurs secteurs et qui déploie son expertise dans des domaines variés », mentionne-t-il. M. Bouchard partage la vision de son père et tout comme M. Morin, il souhaite investir dans les ressources humaines. Au cours de la dernière année, il a d’ailleurs mis en branle deux projets importants pour améliorer le bien-être au travail des employés : une salle de cotravail adaptée aux besoins des équipes techniques et une nouvelle salle de conférence plus grande et adaptable afin que tous puissent en profiter.

Enfin, une chose est sûre : le succès ne tarit pas chez UNIGEC ni le désir de faire rayonner cette entreprise régionale partout au Québec. D’ailleurs, sa grande reconnaissance sur le marché et l’engagement de ses employés lui permettent de poursuivre sa mission année après année, c’est-à-dire ac - com pagner, conseiller et servir le pu - blic de manière éthi que, compétente et res pon sable. www.unigec.com

Source : REVUE INDUSTRIE & COMMERCE – NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2021/JANVIER 2022 
Pour voir l'article original, cliquez ici.