Pièces autos Ste-Geneviève de Jonquière renaît de ses cendres

10 août 2022

Les gestionnaires de l’entreprise familiale Pièces d’Autos Sainte-Geneviève qui compte quatre succursales dans la région ont perdu leur branche de Jonquière lors d’un incendie dans la nuit du 15 juillet. Malgré la perte totale du bâtiment du boulevard Saguenay, les copropriétaires ont été en mesure de rouvrir dans des locaux temporaires situés sur la rue Sainte-Dominique huit jours après le drame.

« Dès le lendemain des événements, notre équipe s’est mise en mode solution. L’objectif était de recommencer à desservir la clientèle jonquiéroise le plus tôt possible. Avec l’aide des conseillers municipaux et de nos employés, nous avons trouvé un local temporaire et tous nos travailleurs de Jonquière ont retrouvé leur emploi », commente Rémy Martin, gestionnaire des ventes et du marketing chez Pièces Autos Ste-Geneviève.

Évaluées à plus de deux millions de dollars en comprenant l’inventaire, les pertes causées par le brasier n’ont pas découragé l’équipe. « Nous avons trois autres succursales en santé et nous avons été en mesure de rediriger l’inventaire de celles-ci vers les nouveaux locaux. Nos fournisseurs ont également répondu présents et une équipe provenant d’un entrepôt de pièces automobiles de Montréal est venue nous donner un coup de main pour monter les tablettes du magasin de la rue Sainte-Dominique. »

Regarder vers l’avant

Le gestionnaire précise que l’enquête visant à déterminer les causes de l’incendie se poursuit, mais que la cause criminelle serait écartée. « Il semblerait que le feu est débuté dans un des logements locatifs qui se trouvaient au deuxième étage du bâtiment, mais rien n’est encore confirmé. Présentement, nous nous concentrons sur les prochaines étapes. Nous avons l’intention de rebâtir notre commerce et nous devons déterminer si nous voulons rester au même endroit. Il n’est pas exclu de se localiser dans un autre secteur de Jonquière. Rien n’est encore déterminé », souligne M. Martin qui ajoute qu’il est impossible pour l’instant d’évaluer les coûts de la reconstruction, mais qu’un horizon de deux ans est estimé pour la réalisation du nouveau magasin.

Les soubresauts du marché automobile

L’électrification du parc automobile mondial, les mesures sanitaires reliées à la pandémie et les ratés au niveau des différentes chaines d’approvisionnement rendent le marché de l’automobile instable. Les voitures neuves se font attendre et le secteur de l’usager connait une surenchère. Au niveau de l’approvisionnement en pièces, on note également des délais et des ruptures de stock. « Le nerf de la guerre lorsqu’on parle d’inventaire, c’est l’espace disponible. Notre succursale de La Baie est un magasin-entrepôt et nous avons pu en profiter pour nous constituer un fond avant que la crise commence. Nous disposons donc d’un important inventaire et cela nous permet de traverser cette période plus difficile. Au niveau du véhicule électrique, nous suivons l’évolution de la technologie comme tout le monde. Nous avons récemment fait l’acquisition de deux voitures entièrement électriques et elles servent à la livraison. De cette manière, nous constatons leur usure et prévoyons le type de pièce que ce type d’engin nécessite. Mis à part le groupe motopropulseur, une auto électrique est très similaire à celle à essence », conclut le gestionnaire.

 

Source : L'article est paru sur le site du journal Informe Affaires le 10 août 2022. Vous pouvez retrouver l'article ici.