Ministre Chantal Rouleau : Avantage Saint-Laurent et la modernisation des chantiers maritimes québécois

21 juin 2021

Une occasion de rencontrer et d’échanger avec la ministre délégué aux transports et responsable de la Stratégie Maritime, Madame Chantal Rouleau

Webinaire du 23 juin 2021 de 10h30 à 11h30

S'inscrire au webinaire

À la suite d'une démarche concrète réalisée auprès des communautés côtières et des acteurs du milieu partout au Québec, un ensemble d'éléments a été pris en compte pour la conception de la nouvelle vision maritime.

Avantage Saint-Laurent succède donc à la Stratégie maritime du Québec. Celle-ci a pris fin en mars 2020 et sa mise en œuvre a révélé toute l'importance du secteur maritime dans l'économie du Québec.

Avantage Saint-Laurent, la nouvelle vision maritime, est articulée autour de trois orientations :

  • doter le Saint-Laurent d'infrastructures portuaires modernes et compétitives;
  • assurer, sur le Saint-Laurent,​ une navigation efficace et respectueuse des écosystèmes;
  • offrir aux communautés maritimes des possibilités de développement prometteuses et durables.

De ces orientations découlent 12 mesures enregistrées dans un premier plan d'action pour la période 2020-2025. Ces mesures sont destinées à mettre en valeur le potentiel économique du secteur maritime tout en privilégiant l'utilisation optimale et responsable des ressources maritimes québécoises, le tout au bénéfice de l'ensemble de la société :

  • développer un terminal de conteneurs à Contrecœur;
  • soutenir les projets d'infrastructures maritimes visant le développement des marchés et la relance économique ;
  • instaurer un nouveau programme d'investissement en infrastructures maritimes;
  • un corridor économique intelligent;
  • implanter la phase 2 du Système d'information maritime;
  • ont évalué les impacts de la navigation sur les écosystèmes ;
  • assurer la poursuite de la mission du Centre d'expertise en gestion des risques d'incidents maritimes ;
  • valoriser et protéger les écosystèmes;
  • développer des zones industrialo-portuaires et des pôles logistiques ;
  • moderniser l'industrie des chantiers maritimes québécois;
  • développer les biotechnologies marines ;
  • favoriser l'accès au fleuve grâce au transport collectif des personnes par voie maritime.