Groupe Coderr | Trouver des économies dans les conteneurs à déchets

12 octobre 2022

L’organisme à but non lucratif Groupe Coderr lance un nouveau service visant à améliorer le bilan écologique de ses clients. Le programme Conseil et aménagement en gestion de matières résiduelles a permis, entre autres, au dépanneur Alami de l’avenue du Pont Nord à Alma de réduire de 95 % ses déchets.

« Le dépanneur Alami, propriété de Nutrinor, a été notre projet pilote afin de monter notre service et de définir sa structure. Une nouvelle employée, Noémie Simard, Écoconseillère, sera dédiée à ce programme. C’est une initiative qui devrait connaitre un grand intérêt puisque nous avons déjà desservi un deuxième client, le Bar-Restaurant chez Mario Tremblay », indique Dave Gosselin, directeur général adjoint de Groupe Coderr.

Une valeur ajoutée

Le programme, comme son nom l’indique, vise à revoir la gestion des rebuts par le milieu corporatif. Autrement dit, il s’agit d’optimiser la gestion des déchets afin d’en dégager le plus d’économie possible. « Nutrinor est un client majeur et c’est avec leurs gestionnaires que nous avons lancé l’initiative. Le dépanneur Alami a la particularité de proposer à sa clientèle des mets préparés. Leur cuisine génère donc beaucoup de déchets organiques et ceux-ci étaient majoritairement dirigés vers les dépotoirs. Or, une entreprise débourse pour faire enfuir ses rebuts. On parle d’un frais de 135 $ la tonne pour les déchets classiques, 60 $ la tonne pour les matières compostables et enfin, le recyclage est gratuit. »

L’écoconseillère de l’OBNL a donc passé quelques heures auprès des travailleurs du dépanneur Alami afin d’observer les processus de gestion des matières résiduelles et elle a analysé le contenu jeté. Un rapport et un plan d’action ont été fournis au commerce de l’avenue du Pont Nord. « Mis en application, le plan d’action permettra à l’entreprise de réduire de 95 % ses matières résiduelles. De plus, des économies considérables seront observées. On parle de quelques milliers de dollars de récupérer par année en diminuant de beaucoup les frais reliés à l’enfouissement », explique Dave Gosselin qui termine en ajoutant que le nouveau service sera prochainement visible sur le site internet de l’OBNL. « Il est important de préciser qu’il n’y a pas d’achat d’équipement ou quoi que ce soit pour réduire ses déchets. C’est essentiellement un changement dans nos habitudes. Notre écoconseillère ne vend rien, elle ne fait qu’optimiser des processus. »

 

Source : L'article est paru sur le site du journal Informe Affaires le 12 octobre 2022. Vous pouvez retrouver l'article ici.