First Phosphate annonce les plus hautes analyses de phosphate à ce jour et fait le point sur l'exploration du projet Bégin-Lamarche au Saguenay-Lac-St-Jean, Québec

24 janvier 2023

First Phosphate Corp. (" First Phosphate " ou la " Société ") est heureuse d'annoncer qu'elle a obtenu les résultats d'analyse de phosphate les plus élevés à ce jour au projet Bégin-Lamarche situé dans la région du Saguenay-Lac-St-Jean, au Québec.

Ces résultats font suite aux premiers résultats d'analyse annoncés précédemment sur le secteur de découverte, tels que communiqués dans le communiqué de presse du 14 septembre 2022 : https://firstphosphate.com/fr/begin-lamarche-sept14-2022

Résultats du projet Bégin-Lamarche

Des échantillons choisis dans la zone de la découverte initiale (Secteur 1) a titré jusqu'à 18,53% P2O5 et 11,73% TiO2. Dans divers lieux du secteur 1, de nombreux échantillons ont donné des teneurs supérieures à 5 % P2O5. Dans le secteur 8 du projet, les échantillons ont retourné 19,41% P2O5 et 8,91% TiO2. L'analyse de 43 éléments traces, dont U, Th, REE, As et Cd, indique de très faibles concentrations d'éléments potentiellement délétères.

"Begin-Lamarche est prometteur dans la mesure où il pourrait devenir une deuxième zone importante d'exploration de phosphate pour la société", a expliqué Peter Kent, président de First Phosphate. "L'anorthosite ignée ne représente qu'environ 1% des réserves totales de phosphate dans le monde. Ces gisements ont le potentiel d'être hautement souhaitables pour la production de matériaux de batteries LFP car ils sont dépourvus de concentrations élevées d'éléments délétères, comme le montrent ces résultats d'analyse encourageants à Bégin-Lamarche."



To view an enhanced version of this graphic, please visit:
https://images.newsfilecorp.com/files/8917/152266_0a626210445089b2_001full.jpg

Reconnaissance additionnelle effectuée à Bégin-Lamarche

Au cours de l'automne 2022, Laurentia Exploration Inc a effectué une reconnaissance géologique et un programme d'échantillonnage pour le compte de First Phosphate sur le projet Bégin-Lamarche. Les résultats sont les suivants :

  • À l'extrémité nord du secteur 1, une nouvelle découverte de phosphate à haute teneur a été faite immédiatement au nord de la découverte initiale. Une épaisse couche de nelsonite (roche phosphatée), pouvant atteindre 130 m d'épaisseur, a révélé entre 7,51 % et 14,16 % de P2O5 et entre 2,09 % et 18,14 % de TiO2. Les premières analyses ont été effectuées à l'aide d'un analyseur XRF portable.
  • Une nouvelle zone minéralisée en phosphate (secteur 3) a également été découverte à environ 4 km au sud sur l'extension latérale de la découverte initiale. La reconnaissance sur le terrain a montré que la nelsonite varie de 30 à 60 m d'épaisseur.
  • L'interprétation du levé magnétique aéroporté semble démontrer que la nelsonite trouvée dans les secteurs 1, 2 et 3 pourrait faire partie de la même couche de nelsonite, ce qui donne une longueur potentielle de 8 km et une épaisseur pouvant atteindre 130 m pour l'horizon phosphaté à haute teneur.
  • Enfin, dans le secteur Larouche (Secteur 8), cinq échantillons de surface ont retourné entre 11,89% et 15,16% P2O5. Les analyses ont été effectuées à l'aide d'un analyseur XRF portable.
  • Un total de 140 échantillons de roche ont été recueillis lors de cette exploration de reconnaissance améliorée et ont été envoyés au laboratoire pour analyse.



To view an enhanced version of this graphic, please visit:
https://images.newsfilecorp.com/files/8917/152266_0a626210445089b2_002full.jpg

Reconnaissance initiale sur certaines propriétés « Bluesky »

Au cours de l'été 2022, Magnor Exploration Inc a mené un programme de reconnaissance géologique et de ceuillette d'échantillons choisis pour First Phosphate sur certaines des propriétés « Bluesky ». Les résultats ont été les suivants :

  • La propriété Antoine a retourné de la nelsonite phosphatée à haute teneur avec du dioxyde de titane associé jusqu'à 14,82 % P2O5 et 5,84 % TiO2. D'autres échantillons sur la propriété n'ont pas donné de phosphate significatif.
  • Sur la grande propriété Fleury, la gabbronorite oxyde-apatite (OAGN) a été reconnue sur des longueurs kilométriques et les meilleures analyses ont retourné 5% à 7 % P2O5 avec jusqu'à 8,7 % TiO2.
  • La Propriété Mirepoix-Périgny, située à l'ouest du gisement phare du Lac à l'Orignal, a donné des valeurs de phosphate allant de 5,78% à 7,22% P2O5 avec jusqu'à 9,5% TiO2.



To view an enhanced version of this graphic, please visit:
https://images.newsfilecorp.com/files/8917/152266_0a626210445089b2_003full.jpg

Personne qualifiée

L'information scientifique et technique de First Phosphate incluse dans ce communiqué de presse a été revue et approuvée par Gilles Laverdière, géo. M. Laverdière est géologue et personne qualifiée en vertu du Règlement 43-101 sur l'information concernant les projets miniers (" Règlement 43-101 ") et il a vérifié les données divulguées dans ce communiqué.

À propos de First Phosphate Corp.

First Phosphate est une société d'exploration et de développement minier entièrement dédiée à l'extraction et au raffinage de phosphate de pointe pour l'industrie des batteries au lithium-fer-phosphate (« batteries LFP »). First Phosphate s'engage à produire du concentré de phosphate de haute pureté de manière responsable et avec une faible empreinte carbone. First Phosphate prévoit s'intégrer dans la filière de recherche et développement de la production de batteries LFP. De plus, First Phosphate entend devenir un acteur majeur de la chaîne d'approvisionnement des principaux producteurs de batteries LFP nord-américains qui recherchent du phosphate de qualité « batterie » provenant d'une source d'approvisionnement constante et fiable. First Phosphate détient plus de 1 500 km carrés de claims qu'elle développe de façon active dans la région du Saguenay-Lac-St-Jean, au Québec (Canada). Ces claims contiennent du phosphate issu de formations de roches ignées anorthosites rares qui génère généralement un concentré de phosphate de haute pureté, dépourvu d'éléments délétères.

Ni la Bourse des valeurs canadiennes ni son autorité de réglementation du marché (tel que ce terme est défini dans les politiques de la CSE) n'ont examiné ou n'acceptent la responsabilité de la pertinence ou de l'exactitude de ce communiqué de presse

 

Source : Communiqué envoyé directement par l'entreprise.