Aide chez soi La Baie: 30 ans à aider ceux dans le besoin

8 septembre 2022

Le Service des aides familiales de La Baie fêtait ses 30 ans, jeudi, à l’Auberge des Battures. Depuis toutes ces années, l’organisme, qui a changé de nom dernièrement pour Aide chez soi La Baie, offre un peu de répit aux personnes dans le besoin ou en perte d’autonomie, grâce à ses services d’entretien ménager, d’assistance personnelle ou de préparation de repas.

Le temps était aux célébrations pour la soixantaine de personnes présentes. Parmi les invités, il y avait les préposés qui font vivre au quotidien cet organisme, mais aussi le député fédéral conservateur de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, ainsi que le député caquiste sortant dans Dubuc, François Tremblay.

Aide chez soi La Baie se base sur des valeurs d’altruisme et de générosité pour mener à bien sa mission d’aider les gens qui en ont le plus besoin. Au cours de la soirée, alors que les discours s’enchaînaient, ses travailleurs et patrons ont énuméré nombre de leurs forces, soient la discrétion, la disponibilité (sept jours sur sept), le suivi régulier des clients, la constance des services et la qualité de la formation que doivent suivre ses employés.

Cathy Desgagné, à la tête du Service des aides familiales en tant que directrice générale, a pris le temps de souligner la résilience de l’organisme. « Comme la fondation d’une maison, on est restés solides dans les beaux moments comme les moins beaux. À travers le déluge de 1996, la fermeture de la Consol, la pandémie de COVID-19, on a toujours su faire la différence dans la vie des gens qui en avaient besoin », a-t-elle déclaré.

Richard Martel semblait particulièrement touché par la mission d’Aide chez soi, livrant dans son discours un témoignage personnel sur son père. « On a besoin de gens comme vous qui permettent aux autres de rester chez eux. Je me rappelle que j’ai dû faire quitter de sa maison mon père pour qu’il ait les services dont il avait besoin. C’est terrible de déraciner les gens de leurs milieux familiaux. Il n’y a pas de prix à pouvoir rester chez soi, surtout quand on vit en paix et avec autonomie. »

 

Source : L'article est paru sur le site du journal Le Quotidien le 8 septembre 2022. Vous pouvez retrouver l'article ici.